· 

Choisir un accordage

Etape cruciale pour entrer en musique, l'accordage demeure perfectible pour beaucoup de bohaires.
Ce problème prend source dans les consonances et dissonances qui naissent des couples de notes.

Jean Pascal Leriche proposait en 2008 (B!21) une mise en évidence des accordages (au pluriel) : 

"Les évolutions de la facture, la fiabilité des instruments, des anches, des moyens d’accordage, relayés par l’utilisation de l’accordeur électronique ont résolu de nombreux problèmes. Mais encore faut-il savoir de quoi on parle et vers quel but on court. Plusieurs compromis d’accordage s'offrent à nous, qu'il faudra choisir en fonction de l'esthétique ou des priorités musicales.

Piste verte

Analyse destinée aux débutants à travers deux exemples concrets. La boha «standard» a un tuyau mélodique de 9 notes sur une gamme dite «diatonique» soit, en Sol : (Fa #) Sol, La, Si, Do, , Mi, Fa#, Sol et 3 notes de bourdons au choix par couple: Sol/Ré ou Sol/Mi.

 

Gamme diatonique boha de base "en Sol"

 

1er cas : Accompagnement accordéon, guitare, piano qui harmonisent les mélodies en posant des accords

Ecouter chacune des notes de la gamme de l’instrument de référence (piano…) et s’en inspirer pour accorder séparément, à l’oreille, le TM (tuyau mélodique) puis le TSM (tuyau semi-mélodique), pour éviter les interférences acoustiques. Si on utilise un accordeur électronique, il est alors souhaitable de faire sonner le TM seul, puis regarder l’accordeur pour éviter de corriger instinctivement la note en pressant la poche.

>Accordage dit "tempéré" ou de "tempérament égal" instauré par J-S Bach

TM et TSM produisent des notes de fréquences proches. L’accord tempéré provoque des «battements acoustiques» désagréables à l’oreille ('dissonants') : tierce trop haute, quinte un peu basse… Les ondes "en dents de scie" des anches simples augmentent l'effet. Exemple : Sol + Si

Mi + Do

2ème cas : en solo ou avec un chant, un violon, une vielle sur un bourdon principal

Accorder à l’oreille en essayant d’obtenir des équilibres subjectifs sur tout le registre de la boha avec des «consonances agréables» entre le TM et le TSM en écoutant les «battements acoustiques» entre bourdon et mélodie, surtout sur les écarts de quintes (Ré/La, Sol/Ré) ou de quartes (Ré/Sol, Sol/Do), battements désagréables s’ils sont mal ajustés.

>Accordage de "tempérament non égal"

Une infinité d’accordages non tempérés est envisageable.

Boha "5 trous" en Sol, doigté ouvert
Boha "5 trous" en Sol, doigté ouvert

L’oreille et la perception des dissonances se forment avec la pratique. Un bohaire expérimenté saura corriger instinctivement sa justesse en cours de jeu «au doigté», ou «à la pression de la poche», avant de boucher à la cire, ou retoucher la position de ses anches suivant le cas. On utilise aujourd’hui fréquemment la gamme «naturelle» ou «juste intonation» qui se réfère aux lois acoustiques de la «série harmonique». Certaines bohas actuelles sonnent aussi en Sol mineur sur le brunidèir fermé. Anciennement, l’usage d’une tierce (Si) «neutre» semblait être aussi pratiqué (cf. la boha ancienne de G. Dardey dans le Cd des 10 ans ou l’accord des flûtes à trois trous du Béarn), la suite en "piste rouge"…

“Piste rouge”

L’accordage sur la Gamme «juste intonation» ou dite «naturelle»  se réfère aux lois acoustiques de la "série harmonique". Elle génère des écarts acoustiquement consonants en choisissant les «réductions à l’octave des notes harmoniques» contenues dans le son de la note fondamentale. Cette gamme pose certains problèmes lors de modulations harmoniques (changement de tonalités) et pour la boha, lors de changement de "bourdon".

Boha en «Sol» gamme "juste intonation" :

Tonique : Sol > 1er degré (réf. accordeur)
a) Recherche d'oreille les tons mélodiques par rapport à la tonique, Sol TSM :
Quinte : > Vème degré. La consonance avec la tonique donne une réduction de la 12ème, un peu haut par rapport au Ré gamme tempérée.
Tierce majeure : Si > IIIème degré > Réduction de la 17ème, plus bas.

Sixte : Mi > VIème degré de la gamme "juste intonation" et note du TSM sans brunidèir. Réduction de la 27ème, un peu bas.

Quarte : Do > IVème degré. Renversement de quinte inférieure, un peu bas.

Ce qui génère une partie de gamme : ­
Sol,…, Si, Do, Ré, Mi,…, Sol aigu
Manquent les notes mélodiques La et Fa# ainsi que les bourdons, dont on va se servir pour les générer.


Se référant à l'oreille, on joue :
Octave inférieure de Mi déjà obtenu au TSM sans le brunidèir : Mi grave > Réduction de la 27ème, un peu bas.
Octave inférieure de Ré, déjà obtenu TSM avec brunidèir : Ré grave > Réduction de la 12ème, un peu haut

b) TSM en Ré, rechercher d'oreille les notes restantes :
Quinte (de Ré grave) : La > 2ème degré (haut)
Tierce majeure (de Ré grave) : Fa# > 7ème degré, un peu bas.
L’accord de quinte V/II=Ré/La est consonant, mais avec le bourdon en MI, l'écart de quarte VI/II=Mi (bas)/La (haut) est trop important = larges battements, dissonance (cf. Tableau).

Par contre, l'écart de quinte VI/III=Mi (bas)/Si (bas) est assez consonant = légers battements.

Ce réglage fin est modélisé dans la vidéo suivante

Chaque couple de note est sonné en gamme tempéré, puis, la note cible est accordée à l'oreille de façon à consoner avec la note de référence. En fin de séquence, la gamme obtenue est jouée successivement avec les trois notes TSM afin de faire entendre les dissonances et consonances.

Il est donc difficile avec cet accord "juste intonation", d'avoir simultanément les 3 notes TSM parfaitement accordés 2 par 2 avec toutes les notes du TM.
Il faudra choisir l’accordage avec le brunidèir ouvert OU fermé ou trouver un compromis acceptable (par exemple effectuer un ré-accordage intermédiaire sur le II degré «La» et donc baisser cette note si on joue en mineur.

 

Le tableau ci-après permet de comparer les fréquences des deux gammes de Do. La note «Do» (264 Hz) donne le «La» à 440 Hz (diapason actuel) dans la juste intonation. Dans notre étude, le Ier degré est la note «Sol», le IIème est le «La» etc. Les fréquences sont différentes mais la logique de comparaison reste la même.
fr.wikipedia.org/wiki/Harmonique_(musique) www.theoriedelamusique.com

Son Juste intonation Degré Gamme tempérée Son
=    264 I 264  
+    297 II 296,33
-    330 III 332,62
-    352 IV 352,40
+    396 V 395,55
-    440 VI 443,99
-    495 VII 498,37
=    528 VIII 528  

Écrire commentaire

Commentaires: 0