Étanchéité

La boha doit être régulièrement entretenue, en particulier pour rester étanche afin de contrôler précisément la pression.
Les souches doivent coulisser sans laisser passer d'air.


Pourquoi ?

Il est capital de maîtriser le volume et la pression envoyée sur les anches, avec aisance et confort. La moindre fuite d'air fatigue le bohaire et provoque des grincements.

La première précaution est de jouer régulièrement de sa boha, les peaux se détériorent vite en séchant.

Éviter de les laisser moisir, détrempées, dans une caisse fermée.

Diagnostic

Vous ne parvenez pas à jouer plusieurs fois mélodie sans soufflez dans le bohet ? Obturez la souche principale, gonflez la poche. Posez-la sur une table : elle doit rester gonflée sans signe de faiblesse.

Dans les meilleurs des cas, la poche devient lâche au bout de quelques minutes, mais conserve sa forme. Si la poche se vide en moins de 2 minutes, Il est temps d'intervenir !

Identifier le problème

Les fuites peuvent venir des souches, de la liaison avec le postarèl ou de la ligature qui le remplace, d'un trou dans la poche.

Il est possible de détecter les filets d'air en écoutant, en passant la poche gonflée près de son visage, de sa bouche, très sensible au déplacements d'air. Vous pouvez éventuellement introduire de la fumée et chercher à "voir" les fuites.

Si vous détectez de tels accidents, refaites les liaisons de vos souches, collez les trous.

Avant d'intervenir, demandez conseil auprès du fabricant de votre instrument !

On constate très souvent des fuites au niveau de la valve anti-retour, sur le bohet.

Il est possible d'en changer, voyez ce que préconise votre luthier. De nombreux guides dans le bulletin de l'association ou dans notre méthode décrivent comment fabriquer cette pièce "consommable".

Traitement de la poche

Si les fuites persistent malgré les interventions préliminaires (souches, ligatures, valve, trous), il est nécessaire de traiter la poche avec un produit adapté.

Demandez d'abord conseil auprès de votre luthier : pour identifier le type de poche (matériaux, assemblage) et pour connaître le traitement préconisé. Il se peut que le fabricant vous déconseille tout traitement. Dans ce cas, voyez avec lui pour refaire l’étanchéité.

Et si, finalement, il n'a pas le temps de s'y mettre, voici quelques recettes :

Peau non cousue

Les bohas du COMDT ont été majoritairement équipées de peaux retournées de chèvres, poil rasé à l'intérieur, traitées d'une façon particulière. Les meilleurs cuirs ne nécessitent qu'un peu d'huile de pied de bœuf passé légèrement au pinceau côté chair, et à l'aide d'un chiffon imbibé côté poil. Un séchage de quelques jours à l'air est ensuite nécessaire.

Les peaux les plus fragiles, qui fuient de façon manifeste, exigent des traitements réguliers, la "recette gasconne" s'avérant sans doute la mieux adaptée.

Cuir de sellerie

Les bohas de Robert Matta notamment sont conçues ainsi. Le brillant du cuir, côté poil, est à l'intérieur, le côté chair à l'extérieur.

Les coutures sont souvent doublées d'une bande de cuir fin collée.

Sauf contre-indication de votre luthier, toutes les recettes peuvent être tentées sur ces cuirs. Certains fonctionnent mieux en entretien régulier, d'autres en réparation.

Poches synthétiques

Les bohas CSC, ainsi qu'une partie de la production de Pascal Petitprez sont équipées de poches en gore-tex et autres matériaux synthétiques. Ces poches ne nécessitent pas de tels entretiens, qui pourraient même nuire ! Celles qui sont équipées de fermetures peuvent être aisément aérées et nettoyées, voire équipées de filtre à condensation.



Recette Gasconne

Pas de foie gras dans cette recette, mais elle est en usage en Gascogne depuis les premières reconstitutions et reste proche des pratiques anciennes sur d'autres cornemuses.

Ingrédients :

- Colle a chaud en granulé d’os ou de peau > le collant
- Miel fluide > le désodorisant
- Glycérine > le fluidifiant
- Acide salicylique > le conservateur

(ou Benzoate de sodium)

préparation

Diluer en chauffant 10mn au bain marie une cuillère a soupe de colle et 60ml d’eau.
Mélanger la colle + 60ml de glycérine + 120ml de miel + une pincée d’acide salicylique.

Remuez jusqu'à consistance crémeuse.

L'odeur est désagréable.

Plusieurs variantes existent, avec ou sans miel, avec de la colle synthétique ou animal. Elles donnent des résultats similaires. Les anches ne doivent jamais être en contact avec le traitement.

Efficace en réparation et entretien.

Produits du commerce

Parmi les diverses mixtures commercialisées, nous avons testé la recette écossaise Airtight” R.G. Hardie & Co (puissant mais nauséabond), le Canadien Seal seal (pas mal, mais cher), et le "pipe bag seasoning" de mgreeds. Ce dernier s'avère le meilleur des 3 produits, sinon par son efficacité, au moins pour son innocuité : odeur discrète, facile à appliquer, antibactérien. Le "mgreeds" est fluide, aussi fait-il apparaître des tâches sombres autour des éventuelles fuites, ce qui aide à repérer les zones à réparer. Elles s'estompent en séchant. Efficace en entretien régulier.

Régularité

"Entretenir régulièrement mais pas trop souvent" : à vous de tester cet adage par l'expérience. L’étanchéification détend le cuir et ses coutures. Aussi faut-il traiter avec mesure, car une poche trop souple est tout aussi inconfortable.

Application

Quelle que soit la recette, l'application est similaire.

Préparez un bouchon pour chaque souche.

Obturer la souche du bohet. Protéger les parties auxquelles la colle pourrait nuire. Vous pouvez envelopper la poche dans un sac plastique en laissant les souches dépasser. Fermer avec un élastique.
Versez un quart de verre de la mixture dans la poche. Prudence ! On peut facilement en mettre davantage, mais Il est plus compliqué d'en enlever. Fermez la souche hautbois. Frottez, massez soigneusement le sac avec la mixture avec une attention particulière pour les ligatures, les coutures et les réparations éventuelles. Gonflez doucement le sac, afin d’éviter que les bords soient en contact. Si vous en avez trop mis, placez des chiffons non pelucheux dans la poche et frottez pour les imprégner et enlever l'excédent. Nettoyer soigneusement l'intérieur des souches !

Laisser sécher 24 heures au moins. L'enduit restant peut être gardé dans un récipient fermé, dans un endroit frais et utilisé de nouveau après un court bain-marie. L'intérieur du sac est collant pendant deux semaines, mais ne devrait pas adhérer complètement.

Bactéries

Vous connaissez l'histoire de ce sonneur écossais, décédé des suites d'une infection pulmonaire cultivée dans la poche de sa cornemuse ?… Maintenant oui.
Les bactéries n'aiment pas le cuivre.
Collez une pièce de ce métal à l'intérieur, sur le dos du postarèl, ou placez un bout au fond du tube qui sert de filtre à condensation, selon l'équipement de votre boha. Cela limitera la prolifération bactérienne, ainsi que les odeurs désagréables.

 

Et dans tous les cas… Pensez à changer de poche de temps en temps, c'est un consommable !

Bibliographie

Retrouvez quelques guides dans notre bulletin de liaison, ainsi que dans le chapitre entretien de notre Méthode de boha